Rencontre : Alexandre Mattiussi

Portrait | LUNDI 12 AOÛT

RENCONTRE AVEC ALEXANDRE MATTIUSSI, DIRECTEUR ARTISTIQUE ET FONDATEUR DE LA MARQUE AMI

Choisir d’appeler sa marque AMI n’est jamais un hasard. Mais c’est en rencontrant Alexandre Mattiussi, un matin de plein été au Bon Marché, que cette réflexion anodine a pris tout son sens. Alexandre arrive souriant, nous parle de ses prochaines vacances, de ses amis qu’il a hâte de retrouver et nous propose un café avec une bienveillance et une décontraction naturelle.
Aujourd’hui référence dans le monde de la mode masculine, AMI lance sa première collection pour femmes, en exclusivité au Bon Marché, et réaffirme son talent pour créer des pièces actuelles et accessibles, inspirées simplement par les garçons et les filles que l’on croise dans la rue.

Vous lancez votre première collection pour femmes, en quoi est-elle la continuité de ce que vous faites déjà pour les hommes ?


Les femmes font partie de l’histoire AMI depuis le lancement de la marque. Beaucoup de femmes portent du AMI et n’hésitent pas à venir dans nos magasins pour dénicher quelques pièces du vestiaire masculin à mixer avec leurs garde-robes. La saison dernière, j’ai alors eu l’envie de lancer en exclusivité sur 24s.com une première capsule avec une dizaine de pièces pour femmes. Pour la saison AW19, j’ai alors naturellement imaginé une collection entière à partir des mêmes tissus et matières que pour l’homme, mais avec des coupes plus féminines.

Quelle est l’idée directrice de cette première collection pour femmes ?


Il fallait d’abord que ce soit du AMI à 100% : de belles matières, un style chic et décontracté, mais avec un traitement plus féminin dans les coupes. Pour cette collection, j’ai été très inspiré par l’élégance naturelle des femmes qui m’entourent et aussi par toutes ces femmes que j’admire, au charme rétro et raffiné. J’avais envie de couleurs « macaron », presque fanées, comme le rose, le vert amande, le bleu ciel, de matières douces et chaleureuses ou de motifs classiques comme le pied de poule ou le prince de galles. Ce que je trouvais intéressant c’était justement le mélange de ces influences avec des coupes très contemporaines.

« Je souhaite que le vêtement AMI soit précis, beau, intemporel, facile et intelligent »

Qui est la femme AMI ?


Il n’existe pas de définition précise et donc forcément un peu réductrice de la femme AMI. J’aime dire que mes vêtements sont faits pour toutes les personnes de 17 à 77 ans. J’ai envie que AMI reste une marque très permissible où chacun peut venir y chercher une pièce de la collection homme ou femme, à mixer avec son propre vestiaire. Un vêtement, selon la façon dont il est associé avec d’autres pièces, selon la manière dont il est porté, peut avoir un rendu très différent d’une personne à une autre. J’encourage cette liberté dans la mode, j’aime que la garde-robe soit quelque chose de très personnel, d’unique en son genre.

Avez-vous une pièce préférée dans la nouvelle collection ?


J’aime particulièrement le manteau oversize unisexe, deux boutons en laine bouillie. À la base, c’est un manteau d’homme que l’on a sizé pour la femme. C’est une pièce sophistiquée, confortable, généreuse et romantique dans laquelle on a envie de s’emmitoufler. Cet hiver je me vois tout à fait le porter avec un gros bonnet et une paire de baskets.


Quel serait le meilleur conseil mode que vous puissiez donner à quelqu’un ?


Tout simplement de se sentir bien dans sa peau. De ne chercher qu’à ressentir cette sensation-là. Pour y arriver on peut bien sûr prendre soin de soi, bien manger, dormir ou faire du sport, mais je pense que le vêtement participe aussi à ce bien-être. Ce que j’apprécie particulièrement c’est quand la magie opère et que pour une raison imperceptible quelqu’un porte une pièce et que l’on se dit « ça lui va bien ». C’est drôle comme expression : « ça te va bien ».

Ce que j’apprécie particulièrement c’est quand la magie opère et que pour une raison imperceptible quelqu’un porte une pièce et que l’on se dit « ça lui va bien ». C’est drôle comme expression : « ça te va bien.

Vos pièces sont siglées de logos comme le cœur, le mot AMI ou WELCOME qui font aujourd’hui l’identité de votre marque. Pourquoi la notion de bienveillance est-elle primordiale dans votre approche de la mode ?


D’abord parce que je suis naturellement comme ça et que mon équipe l’est aussi. La bienveillance, le respect, la sincérité et le partage sont au cœur de notre réflexion créative et sont des notions qui nous inspirent au quotidien. Je ne pourrais pas faire des vêtements agressifs ou des vêtements violents, je préfère quelque chose de doux, de positif et de souriant. On entend souvent qu’« on ne choisit pas sa famille mais ses amis ». AMI c’est un peu la famille que je me suis choisie.

Pourquoi était-ce important de lancer cette première collection en exclusivité au Bon Marché ?


Le Bon Marché a été mon premier client en France aux débuts de la marque en 2011. Je me souviens que nous avions fait un cocktail de lancement pour la première collection au moment de mon anniversaire et que les équipes du Bon Marché m’avaient préparé un gâteau d’anniversaire. J’ai un lien d’amitié très fort avec Le Bon Marché et c’était pour moi une évidence qu’il m’accompagne dans ce nouveau tournant pour AMI.


Avez-vous une adresse fétiche rive gauche ?


J’adore aller au Café de Flore. Il suffit que je m’installe en terrasse, que je commande un café, un jus d’orange et une omelette nature pour que j’ai l’impression d’avoir fait un voyage. J’adore regarder les gens marcher, vivre dans ce quartier mythique de Saint-Germain-des-Prés. Je redeviens un peu touriste dans ma propre ville pendant l'espace d'un instant.

J’ai un lien d’amitié très fort avec Le Bon Marché et c’était pour moi une évidence qu’il m’accompagne dans ce nouveau tournant pour AMI.