hero image
Horaire
Horaires d'ouverture Ouverture : 11h-19h - 11am to 7pm
À partir du 11 mai, Le Bon Marché Rive Gauche est de nouveau ouvert du lundi au dimanche de 11h à 19h.
Location
Adresse24, rue de Sèvres, 75007 Paris
À partir du 11 mai, Le Bon Marché Rive Gauche est de nouveau ouvert du lundi au dimanche de 11h à 19h.

Un livre juste pour vous : romans

Culture | 17 Avril

Un roman juste pour vous

Chaque semaine, les libraires du Bon Marché partagent avec vous leur sélection de livres pour vous évader, le temps d’une lecture.


Aujourd’hui, découvrez leurs romans coups de cœur ou redécouvrez de grands classiques de la littérature.


Bonne lecture !

La sélection de romans du Bon Marché

Frédéric Schiffter, Jamais la même vague


En 1974, Alice, dix-sept ans, vit une romance avec Don, un Californien qui vient chaque été surfer à Guéthary. Ils se marient et séjournent d'abord à Hawaii pour y vivre d'amour, d'herbe et de vagues, puis à Santa Barbara. Les années 1980 bouleverseront tout. Le surfeur se lancera dans l'industrie et le commerce. Le surf business ruinera le surf bohême. L'admiration d'Alice pour Don n'y survivra pas.
Boris Brissac est avocat pénaliste à Paris. Quand il s'empare du dossier de Francisco Milán, un néonazi impliqué dans la mort d'un jeune « antifa », il se fait tabasser dans la rue. Quand Alice et Boris se rencontrent, à l'orée des années 2000, ils ne se demandent pas pourquoi ils s'aiment aussitôt. Chacun espère que l'autre le laissera longtemps entrer dans sa vie.


L'avis de nos libraires : « Une histoire d’amour douce et amère écrite au fil de l’eau entre les plages californiennes et la côte basque ».

Nathalie Rykiel, Sam Rykiel


Il aura fallu peut-être une vie entière à Nathalie Rykiel pour aborder enfin Sam Rykiel, l'homme qui donne son nom à sa femme Sonia, à ses enfants, dont Nathalie, et à une marque naissante, moderne, féminine, dont personne ne sait ce qu'elle doit à la partie masculine du couple Rykiel. Un père, divorcé encore très amoureux, mort à 48 ans d'une hémorragie cérébrale, un père obnubilé par un fils aveugle qu'il veut éduquer à sa manière, un père craint par une fille sauvage qui réclame de l'affection. Pourquoi autant de temps ? N'y-avait-il rien à dire du Rykiel venu du fond de la Pologne, mal aimé, trop aimé, mal aimant ? Dire d'où vient ce nom, Rykiel, le lui restituer, dire aussi les blessures d'un père manqué...


L'avis de nos libraires : « Récit intimiste et passionnant qui restitue au fil des pages le père de famille et l’homme de mode ».

Boris Vian, L'Écume des jours


Dans un Paris fantasmatique des années 50, découvrez l'histoire d’amour lumineuse et grave, féérique et tragique de Colin et de Chloé, bouleversant poème de la jeunesse et de l'émerveillement de vivre. 


L'avis de nos libraires : « Pour célébrer le centième anniversaire de l’auteur, pourquoi ne pas (re)lire ce conte merveilleux et bouleversant ? ».

Amor Towles, Un Gentleman à Moscou


Au début des années 1920, le comte Alexandre Ilitch Rostov, aristocrate impénitent, est condamné par un tribunal bolchevique à vivre en résidence surveillée dans le luxueux hôtel Metropol de Moscou. Acceptant joyeusement son sort, le sémillant comte Rostov hante les couloirs, salons feutrés, et salles de réception de l'hôtel, noue des liens avec le personnel de sa prison dorée, des diplomates étrangers de passage, une belle actrice inaccessible - ou presque -, et côtoie les nouveaux maîtres de la Russie soviétique. Mais c'est surtout sa rencontre avec Nina, une fillette de neuf ans, qui bouleverse le cours de sa vie bien réglée. Trois décennies durant, le comte vit retranché derrière les grandes baies vitrées du Metropol, microcosme où se rejouent les événements politiques de l'URSS. 


L'avis de nos libraires : « Partagez la vie du comte Rostov. Un confiné, malgré lui, qui résiste à sa façon avec humour et panache ».

Stefan Zweig, Le joueur d'échecs


Lors d'une partie jouée sur un paquebot en route pour l'Argentine, Czentovic, champion mondial des échecs, se demande qui est cet inconnu capable de le battre.


L'avis de nos libraires : « Une nouvelle écrite en 1941 qui constitue un témoignage contre les tentatives nazies de déshumanisation »

Jack London, Martin Eden


Martin, ouvrier devenu écrivain, n'arrive plus à se reconnaître dans le prolétariat dont il est issu, mais refuse la bourgeoisie qui lui tend les bras. 


« Un classique à mettre dans toutes les mains sur l’émancipation et le pouvoir de la lecture ».

Encore plus de lecture...

Zola, Au Bonheur des Dames

Jim Harrison, Un sacré gueuleton

Stéphanie Hochet, L'animal et son biographe