BRUNELLO CUCINELLI

Réputé dans le monde entier pour sa maîtrise de la maille tricotée et son utilisation du cachemire, Brunello Cucinelli a débuté sa carrière en 1978. Depuis qu'il a créé sa marque, Brunello Cucinelli a toujours adopté une attitude responsable envers les personnes, la terre et les traditions. Dès ses débuts, il a travaillé les matériaux les plus raffinés, notamment son favori, le cachemire, pour confectionner des pièces au style intemporel.
Il est né dans une famille d'agriculteurs d'un petit village de l'Ombrie, au centre de l'Italie, où il a appris à respecter et à aider autrui, tout en accordant de l'importance à la nature.
Depuis sa jeunesse, il suit un long parcours spirituel qui l'a amené à étudier diverses philosophies. Sa première inspiration lui vient de Kant, qui pense que nous devrions toujours agir de manière à traiter autrui comme une fin en soi, et pas comme un outil à utiliser pour parvenir à ses propres fins. Toutes ces expériences l'ont convaincu que le respect de chaque être humain et du monde qui nous entoure constitue la base la plus importante d'une vie.
Depuis le tout début de son parcours, il est persuadé qu'il est toujours possible de respecter l'humanité, même dans le cadre des affaires. Il a toujours essayé de vivre une existence reflétant sa croyance en un « capitalisme humaniste », tel qu'il le définit, et qui est fondée sur l'idée que nous devrions vivre en harmonie avec l'univers. Pour lui, cela signifie avant tout atteindre une croissance juste et respectueuse, qui trouve l'équilibre entre la rentabilité et le caritatif, et faire en sorte de laisser la planète dans un meilleur état que celui dans lequel il l'a trouvée. Ensuite, cela implique de gagner de l'argent sans se défaire de son éthique, de sa dignité et de son code moral. Ce qui signifie, par la même occasion, ne pas nuire à l'humanité et, plus important encore, s'assurer que le travail de chacun soit respecté et sa valeur reconnue.
La marque a établi son siège et ses bureaux à Solomeo, une petite bourgade ancienne dont est originaire Federica, l'épouse de Brunello.
Pour Brunello, un travail juste et honorable ne dévore pas votre âme. À ses yeux, pour s'améliorer dans le cadre professionnel, il est essentiel de prendre du recul et de ne pas être consumé par son travail. De plus, pour M. Cucinelli, aider la communauté représente une grande part du capitalisme humaniste. Il a investi son argent dans la revitalisation du village de Solomeo, dont il a financé la restauration du château médiéval, et où il a fait construire un parc, un vignoble et une salle de spectacle. Il vit toujours à Solomeo avec son épouse, et leurs filles, Camilla et Carolina, y résident aussi avec leurs deux familles.
Au fil du temps, à mesure que sa marque s'est affirmée, des pantalons légèrement ajustés et des vestes impeccablement taillées, dans des motifs, des rayures ou des carreaux discrets, du denim subtil et des tenues sportives détendues, des jupes fluides et des robes structurées avec soin se sont ajoutés aux cardigans et aux pulls douillets en cachemire. Le sens méticuleux du détail de Cucinelli ne se limite pas à des matériaux de luxe et à une fabrication à la main. Il pense qu'il n'y a rien de plus important que la coupe parfaite et ajustée d'une veste sur le torse, le drapé des jambes d'un pantalon, et la longueur exacte d'un ourlet. Se spécialisant dans ce qu'il appelle le « sportivo chic », ses modèles donnent naissance à une garde-robe de pièces simples et confortables, dont émane une élégance naturelle qui parle à l'homme et à la femme modernes. En mettant l'accent sur la dignité de chacun, son approche humaniste des méthodes de production ajoute une couche supplémentaire de plaisir à la possession de pièces splendides, qui sont par ailleurs habilement intemporelles, soigneusement détaillées, et systématiquement tendance.