hero image
Horaires d'ouverture Ouverture : 10:00 - 20:00
Adresse24, rue de Sèvres, 75007 Paris

Rencontre : Maison Crivelli

Portrait | 7 Décembre 2018

UNE NOUVELLE APPROCHE DU PARFUM : RENCONTRE AVEC THIBAUD, FONDATEUR DE MAISON CRIVELLI

Thibaud Crivelli est un voyageur né. Loin de s'enfermer dans une seule discipline, il choisit le parfum pour redonner vie à ses souvenirs. Après 10 ans passé en Asie, il fonde Maison Crivelli et y développe une approche très sensorielle du parfum, en portant une véritable attention aux matières premières.


Il propose au Bon Marché une expérience singulière qui emmène à la découverte de l'histoire de chaque parfum et des matières premières grâce à une installaton vidéo unique. Rencontre !

Est-ce que vous pouvez vous présenter ? Quel a été votre parcours ?


Je suis né et j'ai vécu en France jusqu'à mes 20 ans, mais j'ai le souvenir d'avoir été attiré par d'autres cultures dès l'âge de 10 ans. C'est peut-être dû à l'histoire récente de ma famille, puisque depuis trois générations tout le monde a vécu aux quatre coins du globe entre le Vietnam, le Maroc, le Liban et l’Australie.


J'ai aussi développé très tôt un rapport particulier au parfum. Enfant, j'ai été marqué par des senteurs simples mais fortes : les odeurs des sous-bois en automne, de la glycine au printemps, des vieux pots pharmaceutiques dans la pharmacie de mon père, voire même la senteur de la cire d'abeille sur des parquets en bois. En 2006 je suis parti vivre à Pékin et je suis resté environ 10 ans en Asie, ce qui m'a fortement influencé par la suite.

Quelles sont vos sources d’inspiration et comment entretenez-vous votre imagination au quotidien ?


Au-delà du parfum, je suis fortement influencé par les couleurs, la gastronomie, les rythmes des percussions et la nature en général. Mon imagination vient donc d'éléments authentiques, je n'aime pas la fiction ou l'évasion surréaliste.


Je suis inspiré par les contrastes, les textures et les jeux d'ombres. Je préfère par exemple regarder l'ombre mouvante d'un palmier le long d'un mur, tout en entendant le son des vagues, plutôt que de regarder le palmier lui-même.


Il y a quelque chose de très fort dans ces oppositions! Mon approche reste active, il ne s'agit pas d'une contemplation passive. Je vais constamment au devant de nouvelles surprises.

« Au-delà du parfum, je suis fortement influencé par les couleurs, la gastronomie, les rythmes des percussions et la nature en général. Mon imagination vient donc d'éléments authentiques, je n'aime pas la fiction ou l'évasion surréaliste. »

Avez-vous des fragrances de prédilection avec lesquelles vous aimez travailler ?


Toutes les matières premières sont des sources d’inspiration, chacune a de multiples facettes qui font vivre l’imagination. Je crée avec l’idée de surprendre avec des associations inattendues inspirées de mes souvenirs les plus marquants.


Il y a des matières que j'apprécie beaucoup, et d'autres que j'aime moins. J'aime aller travailler des facettes inattendues de certaines matières : la facette cuirée de la fleur d'osmanthus par exemple, la facette litchi de la rose, le côté cacahuète du vétiver ou la facette chocolat amer du patchouli. Certains bois secs également, comme le cashméran. J'aime les épices la menthe, la carotte, le piment, les notes d'encens et de styrax... Même le cumin ou la cannelle sont très étonnants et à revisiter! Et il y a un inconditionnel : la bergamote.

Quelles sont les étapes de fabrication d’un parfum chez Maison Crivelli ?


Chaque parfum s'inspire de découvertes inattendues de matières premières de parfum pendant lesquelles tous mes sens ont été mis en éveil. Je collabore avec des parfumeurs que j'ai choisi pour leur créativité, leur personnalité, leur générosité mais aussi leur excellente technique.


Je leur explique le souvenir que j'ai vécu, avec des associations étonnantes de matières premières, mais aussi avec des sons, des photos, des images et des évocations de textures. Ils me proposent différentes pistes, j'en sélectionne une que nous retravaillons ensemble jusqu'à la finalisation d'une création inattendue, contrastée et équilibrée. Derrière chaque parfum, il y a donc une rencontre très forte avec un parfumeur. C'est un vrai travail d'équipe.

« Toutes les matières premières sont des sources d’inspiration, chacune a de multiples facettes qui font vivre l’imagination. Je crée avec l’idée de surprendre avec des associations inattendues inspirées de mes souvenirs les plus marquants. »

Vous proposez au Bon Marché une expérience pluri-sensorielle où se mêlent notamment l’odorat bien sûr mais aussi la vue, et vous accompagnez réellement le client dans l’exploration de ses sens, d’où vous vient cette philosophie ?


J'ai réalisé récemment à quel point l'expérience de découverte d'un parfum est personnelle, mais aussi mystérieuse et incomprise. Beaucoup de personnes aiment leur parfum, mais peu savent vraiment pourquoi... Aujourd'hui, les maisons de parfum se focalisent sur leur histoire, leur ADN, ou bien évoquent des matières premières de parfum de manière très technique et automatique. Elles semblent oublier que chacun vit un moment de ressenti très personnel. J'ai donc souhaité proposer un vrai focus sur l'essence du parfum grâce à des vidéos afin de révéler à chacun comment il perçoit et comprend le parfum.

Que représente pour vous Le Bon Marché Rive Gauche?


Le summum du raffinement. C'est un lieu d'émerveillement, un espace artistique et raffiné, où il est bon de prendre du temps. Un instant précieux pour découvrir des créations incroyables.


Vos adresses préférées dans Paris Rive Gauche ?


Ce sont des adresses assez variées, plutôt culinaires. Le Kult pour ses cocktails incroyables, le Breizh Café pour ses crèpes fusion Bretagne-Japon, le Godjo pour sa cuisine éthiopienne conviviale, la fromagerie Barthélémy pour son assortiment incroyable. De temps en temps le quartier du Petit Téhéran dans le 15ème. Je prends aussi plaisir en ce moment à dénicher de très bons restaurants asiatiques dans le 13ème.