Rencontre : Nodaleto

Portrait | 24 juin 2019

RENCONTRE AVEC JULIA TOLEDANO ET SON ASSOCIÉ OLIVIER LEONE, LES DEUX CRÉATEURS DE LA NOUVELLE MARQUE DE CHAUSSURES NODALETO, EN EXCLUSIVITÉ AU BON MARCHÉ

Anagramme du nom de sa créatrice Julia Toledano, Nodaleto lance sa première collection de chaussures en exclusivité au Bon Marché, à l’occasion d’un pop up inédit au 2ème étage jusqu’au 22 juin. Inspirée par son héritage familial, ses voyages et sa passion pour l’architecture et le design, Julia Toledano dévoile, avec Olivier Leone, des pièces modernes et radicales, tout en accordant une grande place au confort, même avec des talons de 12 centimètres.
Rencontre.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours à tous les deux ?


Julia : Je n’en suis qu’au début de mon parcours ! Nodaleto est le fruit d’une succession d’aventures. J’ai d’abord suivi des études de droit, puis de journalisme, avant de me spécialiser dans la mode et le stylisme photo. Rapidement mon amour du produit a pris le dessus sur mon amour de l’image et j’ai décidé de réaliser un rêve de petite file : prendre une année pour apprendre à dessiner des souliers.


Olivier : C’est assez drôle, quand j’y repense l’aventure Nodaleto est une succession d’événements assez fortuits. J’ai d’abord travaillé aux côtés de grands créateurs comme la maison Saint Laurent ou Jean Paul Goude, avant de faire la rencontre de Julia. Elle est venue avec ses dessins et son idée, j'ai été assez subjugué par la maturité du design. Devant cette surprenante symbiose, elle m’a invité à créer et à façonner l’identité de Nodaleto avec elle.

Pourquoi les chaussures ?


Julia : J'ai eu la chance de grandir entourée de créations d'immenses designers. D'un Galliano à Raf Simons, en passant par Maria Grazia, les défilés donnaient toujours la part belle à d'extraordinaires vestiaires. Pourtant, je ne pourrais pas expliquer pourquoi, mes yeux étaient toujours rivés vers les souliers, d'une façon presqu'obsessionnelle. Le soulier me procure des émotions très différentes : il donne confiance en soi, de la hauteur et surtout de la joie…

Comment décririez-vous le style Nodaleto ?


Julia : Nodaleto est un mélange de styles… Cette première collection est un peu comme une famille. Les membres de cette famille présentent tous des similarités mais avec des caractères différents. On retrouve des bouts carrés, des talons architecturaux, le tout fabriqué dans des matières nobles.


Olivier : C’est un mélange d’époques entre des formes 70's revisitées, un certain minimalisme hérité des années 90 et un design contemporain. Nodaleto n’est pas pensé comme un produit destiné à telle ou telle caste, mais plutôt comme une envie de liberté, un besoin de différence, et de confort. Car contrairement à ce que les formes peuvent laisser penser, elles sont très légères et confortables.

Quelles sont vos influences ?


Julia : L’histoire de Nodaleto est intimement liée à mon histoire familiale. J’ai été influencée par l’exode de ma famille entre le Maroc, l’Espagne, la France et mon rêve américain. De cet héritage j’ai gardé un attachement particulier à des lieux et à des couleurs comme notre couleur emblématique, le Tangerine : un mélange entre un orange et un rouge, caractéristique des dernières minutes d’un coucher de soleil. L’architecture a également largement influencé l’identité de Nodaleto. De Verner Panton, aux maisons des années 50 de Casablanca, en passant par la maison Stahl House à Los Angeles ou le palais bulle et ses formes spectaculaires hors du temps.

La qualité des chaussures Nodaleto semble être au coeur de l’identité de marque. Comment choisissez-vous les matières ?


Les chaussures sont fabriquées dans une manufacture familiale près de Venise en Italie dont le savoir-faire de la région ressemble à de l’artisanat. Pour cette première collection, nous avons choisi des cuirs nobles et des matières techniques.

Comment avez-vous imaginé le pop up exclusif au Bon Marché ?


Nous voulions que le pop up soit une prolongation de l’identité de la marque et de notre passion pour le design et la couleur. Nous voulions un espace qui soit en même temps radical et solaire et qui s’intègre parfaitement à l’environnement déjà riche du Bon Marché. Nous sommes tout à fait satisfaits de cette communion et nous avons hâte de la faire découvrir !