RAY-BAN

Grâce à ses modèles cultes et sa renommée internationale, Ray-Ban est aujourd'hui l'une des plus grandes marques de lunettes de soleil. Des pièces avant-gardistes au design emblématique ont marqué l'histoire de la maison. Ces accessoires de mode permettent à la fois d'affirmer son style tout en se protégeant efficacement des rayons solaires grâce à l'expertise technique de la maison.

Les origines de Ray-Ban

Tout commence avec l'association de deux passionnés d'optique. L'allemand John Jacob Bausch arrive aux États-Unis muni d'une formation acquise auprès de son frère. Il rencontre Henry Lomb avec lequel il ouvre une boutique de daguerréotypes. En 1853, les deux opticiens créent leur entreprise de recherche en ophtalmologie. Ils développent notamment des jumelles et des télescopes. C'est pour répondre aux besoins de l'armée de l'air américaine que la société Bausch & Lomb va présenter les premières lunettes aviateur. En effet, après avoir traversé l'Atlantique en aérostat en 1927, le lieutenant John Arthur Macready commande aux deux opticiens des lunettes protectrices et très enveloppantes. Leur invention est efficace, mais ne règle pas le problème des céphalées liées à la forte luminosité présente en altitude.
Le verre RB3, de teinte verte, naîtra quelques années plus tard. Filtrant les rayons ultraviolets et infrarouges, il facilite les manœuvres des pilotes de l'US Air Force. Cette création marque le début des lunettes de soleil.
La société Ray-Ban est inaugurée en 1937 et adopte le nom de son brevet provenant de la contraction des termes « banish rays », « bannir les rayons ». Elle travaille principalement pour l'armée américaine avec les lunettes Aviator qui seront améliorées durant la Seconde Guerre mondiale. Les verres sont alors habillés d'une teinte progressive. Leur bande supérieure, nettement plus sombre, protège les pilotes des rayonnements solaires alors que la bande inférieure, plus claire, leur permet de surveiller le tableau de bord de manière optimale.
Suite au débarquement de Normandie, les GI exporteront en Europe une partie de la culture américaine ainsi que le jean, le chewing-gum et les Ray-Ban !

Des modèles légendaires

Après les célèbres « Aviator », la maison lance en 1952 la « Wayfarer », popularisée par les stars hollywoodiennes et les plus grandes célébrités du rock 'n' roll. The Blues Brothers, Bob Dylan, Jack Nicholson ou encore Don Johnson arborent ce modèle mythique qui révolutionne la conception des lunettes avec l'introduction de branches en plastique. Dans un secteur dominé par les montures métalliques, cette innovation devient le symbole de la liberté et de la modernité pour une jeunesse en soif d'émancipation.
Les Ray-Ban connaissent un essor spectaculaire dans les années 1980, notamment grâce à Michael Jackson, mais aussi Ray Charles ou Malcolm X qui a inspiré les « Ray-Ban Clubmaster », commercialisées en 1986. Ces dernières offrent des verres arrondis demi-cerclés qui connaissent un immense succès auprès des célébrités comme du grand public.
Rachetée par le groupe italien Luxottica en 1999, la marque revient en force après un temps d'essoufflement dans les années 1990.

Un succès planétaire

En s'ouvrant aux lunettes de vue et grâce à ses égéries et à ses collaborations ingénieuses, Ray-Ban reste une marque culte, près d'un siècle après sa création.
Avec Scuderia Ferrari, la maison dessine des pièces audacieuses dont les verres colorés sont maintenus par des branches fines et robustes.
La collaboration avec le rockeur pop Yungblud produit des pièces énergiques et stylées qui séduisent un public très moderne.
En 2008, pour fêter le retour des Clubmaster, le Bowery Ballroom à New York héberge le concert Ray-Ban Remasters. Les lunettes de soleil inspirées des modèles mythiques développés dans les années 1950 y sont présentées. L'événement réunit de nombreuses célébrités : des groupes de rock, les acteurs de la série télévisée Gossip Girl, Diane Kruger ou encore Joshua Jackson.
Les hommes politiques aussi ont à leur manière participé à l'expansion de la marque américaine. Ainsi, les Kennedy, Churchill, Eisenhower ou encore François Mitterrand ont succombé aux solaires.
L'introduction des célèbres lunettes au sein des superproductions hollywoodiennes a également boosté leurs ventes. En 1986, l'acteur Tom Cruise arbore les Aviator oversize à l'affiche de Top Gun. En 1997, le film Men in Black donne une place prépondérante aux lunettes, qui sont l'accessoire principal des protagonistes. On les retrouve aussi dans les films Batman, JFK ou Aviator.
Cette communication ingénieuse et les pièces phares de la maison font de Ray-Ban une référence mondiale en matière de verres solaires.

Le design Ray-Ban

En évoquant la marque américaine, on pense tout de suite aux lunettes Aviator avec la forme de leurs verres si caractéristique. Ils sont soutenus par une fine monture en métal. Néanmoins, la marque a également développé des modèles divers et variés (forme carrée, rectangulaire, ovale, cat-eye...). Les hommes classiques trouvent des pièces traditionnelles répondant aux exigences qualitatives de la maison. Les adeptes d'un look moderne et stylé peuvent se tourner vers des articles colorés, aux lignes recherchées et aux verres larges.
Les modèles sont réputés pour leur technicité qui allie solidité de la monture et robustesse des verres. Ils offrent une grande résistance aux chocs et aux rayures avec un confort visuel optimal. On retrouve la signature graphique du label gravée dans l'angle supérieur du verre droit.
La monture, quant à elle, est légère et pensée pour éviter toute gêne au niveau des arêtes nasales. Gage de qualité, le label propose des articles parfaitement adaptés au quotidien, pour le travail ou les activités sportives, sans rien ôter à leur dimension esthétique.
La protection solaire, très efficace, évite l'éblouissement sans gêner la vision. Les lunettes de soleil associent un design créatif avec un savoir-faire reconnu depuis des générations. Ces accessoires pratiques et contemporains permettent d'affirmer sa personnalité grâce à une multitude de modèles adaptés à chaque homme.